vendredi 10 août 2012

La Loterie du Vendredi : Cyril Etesse


(cliquez pour agrandir)

Cyril Etesse fait partie des personnes qui ne feraient presque regretter d'avoir suspendu mon blog quelques semaines. Parce que ce n'est pas faute d'avoir voulu en parler ! Alors j'ai rongé mon frein, le temps que l'envie d'alimenter ce blog revienne (bon, ça n'a quand même pas été bien long) et je peux enfin vous parler de ce qui est pour moi une révélation, bien que le gars n'ait pas attendu d'être reconnu médiatiquement pour faire son bonhomme de chemin.

Si je devais parler de Cyril Etesse comme il parle lui-même dans ses sketchs, ce serait forcément à toute vitesse. C'est simple : il est monté sur piles, sur ressorts, sur piquouses à l'insu de son plein gré, je ne sais pas, mais il carbure à quelque chose, c'est évident. Il a une énergie incroyable, un débit de paroles sur scène à faire passer Aznavour dans "Emmenez-moi" pour un corse. D'ailleurs, si Cyril Etesse courait comme il parle, Bolt n'aurait jamais gagné quoi que ce soit aux JO. Heureusement pour nous, Cyril ne court pas. Il fait rire. Et il le fait bien.

L'artiste a une aisance incroyable sur scène, une vraie présence mais pas seulement. Il y a aussi en amont un travail d'écriture remarquable et une technicité évidente. Dans le sketch qui suit, j'ai été bluffé, comme beaucoup, par le coup de théâtre à mi-parcours que je ne dévoilerai pas ici (au cas où certains auraient migré sur une autre planète depuis deux mois et seraient passés à côté de ce petit bijou d'inventivité). Mais ce n'est pas tout. Il y a le jeu d'acteur, incroyable. Ce débit, certes rapide mais toujours ultra-maîtrisé qui ne cafouille jamais. Des phrases ciselées au plus près. Surtout dans ce sketch où il se livre à des imitations qui vont bien au delà d'une simple ressemblance vocale voire physique. On s'y croirait tant l'écriture est soignée, l'univers des caricaturés respecté, le jeu maîtrisé.

Seule petite "réserve" que je pourrais émettre, histoire de chipoter (bien que ce ne soit d'ailleurs pas une remarque propre au sketch que vous allez enfin pouvoir visionner) : il vaut mieux entrer tout de suite dans l'univers et prendre le rythme de Cyril Etesse. Rassurez-vous, ça n'a rien de difficile tant on a envie d'être avec lui et d'être emporté dans cette spirale d'humour et de fantaisie. Mais j'ai pris un faux départ lors de son 4e passage dans On ne demande qu'à en rire" (Comprenez par là que je n'ai pas adhéré d'entrée de jeu) et je me suis retrouvé largué jusqu'à la fin. Ce qui ne l'a pas empêché de déclencher les rires et d'avoir de bonnes notes mais, pour ma part, je me suis retrouvé cette fois-ci un peu en bord de route, forcément un peu frustré, ne sachant pas si le sketch était un peu moins bon ou moi complètement à la ramasse. Et puis quand il est parti, le Cyril, ben, pas moyen de le rattraper.

Bref, vous l'aurez compris, j'aime beaucoup cet humoriste. Je vous laisse donc avec l'une de ses plus belles prestations, la plus célèbre aussi. A partir du thème "La Chasse aux rats est ouverte", il nous sort l'artillerie lourde. Et si en plus vous connaissez l'émission, alors là, c'est du nectar ! Bon visionnage ! 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire