dimanche 12 mars 2017

Yannick, l'ornithorynque périgourdin


© François Roussel - Des Bêtes

Depuis quelques mois, un curieux petit animal, pas bien beau de prime abord, sévit sur la toile : un ornithorynque qui porte le doux prénom de Yannick. Le représentant d'une espèce qui, en plus d'avoir un nom imprononçable et pas évident à écrire n'a même pas un quelconque intérêt au Scrabble avec ses 13 lettres alors qu'un chevalet ne peut en contenir que 7... Même en s'aidant d'une ou deux lettres déjà placées sur le plateau de jeu, on est loin du compte. Un Q, un Y et un H dont on ne peut rien faire, quel gâchis quand même ! 

L'origine de Yannick est un peu nébuleuse. Un certain François Roussel s'en réclamerait la paternité mais ce n'est pas très clair. Toujours est-il qu'on le voit régulièrement arpenter les pages de la série Des Bêtes, avec plus ou moins de bonheur et d'entrain. La vie n'est pas facile quand on est orthoniry... ornirhino... orniquyntho... bref quand on n'a pas été aidé par la nature. Et puis avoir un bec de canard quand on est ornitho, c'est un peu ballot quand même ! C'est un peu comme avoir un bec de lièvre quand on n'est pas lapin pour deux sous ! 

Sauf que, quand on creuse un peu, on s'aperçoit que le bestiau a quand même quelques arguments à faire valoir. Sexuellement, même si l'ornitho ne la ramène pas, il semble bien cacher son jeu. Pour preuve, cet article de la revue Science & Vie dans lequel on s'aperçoit que la petite bête est en train d'ébranler toutes les certitudes quant à l'évolution des espèces ! Ce n'est pas rien quand même ! Je vous laisse lire, c'est absolument chia... euh... passionnant et on apprend ri... euh, pfou, tellement de choses ! Partez pas surtout, ce billet animalier pas piqué des hannetons continue juste après.







Là où ça devient fou, c'est lorsque Yannick l'ornitho se montre à visage découvert. C'est dingue ! Il aurait presque figure humaine ! D'ailleurs, il parle, avouez que ce n'est pas commun quand même ! A moins que je parle ornitho sans le savoir et que, du coup, ce soit moi qui le comprenne parfaitement ! Mince, du coup, la force de la nature, c'est lui ou c'est moi ? Le doute est tel que je n'arrive même plus, fébrile que je suis, à justifier mon texte niveau mise en page ! 

Toujours est-il qu'on note instantanément que Yannick n'est pas malhabile de ses doigts palmés ou de sa queue plate (désolé, son mode de travail n'est pas bien défini). Il suffit de regarder ce superbe ouvrage pop-up "C'est ici ma maison ?" pour s'en convaincre ! C'est d'une beauté absolue et avec un éclairage adéquat, l'effet est encore plus impressionnant ! Alors, elle est pas belle la vidéo qui montre toutes ces jolies choses ? C'est certes un ouvrage estampillé jeunesse, mais si on est resté grand enfant comme moi, ou si l'on aime simplement la belle ouvrage, on craque forcément. D'ailleurs, je l'ai, c'est dire si je suis cohérent avec mes propos.


Si vous voulez voir tout ce que Yannick sait faire (il n'est pas maladroit non plus avec du bois, et tout ça sans les dents de castor qui vont bien), si vous voulez l'encourager, l'aider à vivre de sa passion, l'interroger sur sa sexualité débridée qui interpelle les plus grands biologistes, lui demander comment on survit en plein hiver dans une cabane en bois en plein Sarlat, une seule adresse : celle de son site tout nouveau tout beau www.ornitho.net 

Souhaitons à Yannick, le très sympathique ornithorynque périgourdin, une seule chose : qu'à l'instar des piles Duracell, il soit parti pour durer. Avec le talent qu'il a, pas trop de souci à se faire ! 
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire