jeudi 1 juin 2017

Mes retrouvailles avec François Spreux


 Après la chasse © François Spreux

Seuls mes plus anciens lecteurs se rappelleront peut-être, s'ils ont de surcroît une excellente mémoire, que j'avais consacré un précédent billet à François Spreux. C'était en 2009 (comme le temps passe !) et à l'époque j'avais eu un vrai coup de cœur pour le travail si réaliste de cet artiste modeste, passionné, accessible et tellement talentueux. Nous avions d'ailleurs brièvement correspondu en quelques occasions puis, avec le temps, chacun s'en était retourné à ses occupations. Et, en toute sincérité, j'avais un peu oublié François Spreux.

La visite inattendue © François Spreux 

Cet après-midi, je suis allé farfouiller dans mon ancien blog aujourd'hui à l'abandon pour y chercher je ne sais même plus quoi. Et devenez sur qui je suis tombé par le plus grand des hasards ? Croyez le ou non, l'émotion a été la même que huit ans auparavant en revoyant la toile "Le Chat et la guêpe" qui illustrait mon article d'antan. A l'époque, j'avais été bluffé par le sens du détail et la capacité du peintre à arriver à un tel niveau de précision avec sa technique de l'acrylique sur toile. J'étais émerveillé par l'originalité des mises en situation et la fascination que ces œuvres exerçaient sur moi. Il avait aussi fallu que je me convainque qu'il s'agissait bien là de toiles et pas de photographies tellement le rendu était exceptionnel de réalisme. 

 Intrigué © François Spreux

Matin printanier © François Spreux

Huit ans plus tard, c'est peu de dire que monsieur Spreux n'a pas perdu la main. Non seulement, à mon sens, son travail a encore gagné en qualité, mais la refonte de son site originel rend l'ensemble de ses œuvres bien plus accessibles. Et c'est d'autant plus appréciable qu'en huit ans, François Spreux n'a visiblement pas chômé tant j'y ai vu de nouvelles toiles. Et si son thème de prédilection reste la représentation des chats, le reste démontre une réelle variété dans les thématiques abordées : mammifères, oiseaux, paysages, portraits, trompe l’œil... Il y en a pour tous les goûts et c'est un réel bonheur de parcourir l'ensemble des galeries.

 Poursuite © François Spreux

L'aspect technique n'est pas en reste sur le site avec une partie Techniques qui propose l'ensemble des étapes de la réalisation d'un tableau. Bon, ça reste costaud pour un néophyte comme moi, mais c'est passionnant et je trouve ça toujours appréciable qu'un artiste ait le désir de nous plonger au coeur même des méandres de sa passion. Il y a là une notion de partage, de volonté de vulgarisation de l'art, sans que cela ne soit jamais péjoratif, qui l'honore. Bref, un grand merci.

 Les intrus © François Spreux

 Songeur © François Spreux

Les médias évoluant, François Spreux a désormais sa page dédiée sur Facebook et c'est intéressant d'y prolonger le plaisir. Sinon, Twitter est aussi une option supplémentaire. 

La rieuse téméraire © François Spreux

Le site présente enfin une biographie de François Spreux, une liste des revues spécialisées, animalières essentiellement, qui lui ont consacré un article et aussi un agenda des expositions. Ceux qui sont à proximité de la Normandie ou qui envisagent de s'y rendre hors saison auront peut-être la chance de le croiser à Lisieux tout ce mois de juin, c'est tout le plaisir que je vous souhaite. Du fin fond de ma Dordogne, je n'y risque pas de faire acte de présence mais je ne désespère de pouvoir un jour rencontrer ce grand monsieur. Car, que le titre de ce billet ne vous trompe pas. s'il y a bien eu retrouvailles du fait d'avoir pu à nouveau me familiariser avec la beauté de ses toiles, je n'ai jamais eu la chance de croiser l'artiste. Peut-être lors de prochaines retrouvailles, qui sait ?


(Merci à François Spreux pour son autorisation d'utilisation des œuvres présentes)
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire