lundi 17 juillet 2017

Hommage à Martin Landau (1928 - 2017)



Quelques mois après avoir fêté ses 89 ans, Martin Landau a tiré sa révérence. Un de plus qui casse sa pipe mais concernant Landau, je suis vraiment triste car c'est un acteur que j'affectionnais tout particulièrement. Environ 177 films et séries TV, près de 65 ans de carrière (il avait démarré en 1953), un Oscar, une étoile sur le Walk of Fame... cela valait bien un tout petit hommage pour un si grand monsieur.



Martin Landau avait une gueule, une vraie ! Et comme c'était en plus véritablement un acteur caméléon (bien au delà de son rôle de Rollin Hand dans Mission Impossible), il était de temps à autre une cible évidente pour caricaturistes de tout poils. Celle de David Boudreau est particulièrement inspirée.


Une illustration que Landau n'aurait pas reniée puisqu'il avait lui-même commencé en tant que dessinateur pour le Daily News. Il y renoncera quelques années plus tard pour embrasser la carrière d'acteur que l'on connait.




Il serait vain de citer toutes les apparitions d'un acteur aussi prolifique et toujours actif à l'heure de sa disparition. Mais il aura trimbalé sa gueule et son regard magnétique dans deux épisodes de The Twilight Zone (La Quatrième dimension)



Il variait les plaisirs et les genres, comme ici en 1965 dans le western Sur la piste de la grande caravane, de John Sturges.


Il partage l'affiche de La Mort aux trousses avec Cary Grant. Bien qu'il n'ait qu'un second rôle, il crève l'écran si j'en crois mon pote Fred qui l'a découvert au travers de ce film d'Alfred Hitchcock. Il faudra que je revoie ce film aujourd'hui un peu effacé de ma mémoire.




Il a écumé bon nombre de séries incontournables des années 60 à 80, je me souviens notamment d'une apparition dans un épisode des Mystères de l'Ouest. Mais c'est avec Mission Impossible qu'il décroche la timbale, connait la célébrité et rencontre celle qui deviendra rapidement son épouse : Barbara Bain.


La collaboration des deux artistes se prolongera dans Cosmos 1999 où Landau aura cette fois le rôle principal, celui de John Koening, commandant de la base lunaire Alpha. La première saison marquera les esprits pour ses qualités, la seconde pour ses défauts mais j'ai vraiment découvert Martin Landau par le biais de cette série que j'ai d'ailleurs en DVD.



Entre Mission Impossible et Cosmos 1999, Martin Landau livrera une solide prestation face à Peter Falk dans l'un des meilleurs épisodes de Columbo où il interprétera des jumeaux retors. Savoureux et culte.


Il aura aussi beaucoup travaillé pour le cinéma. Comme ici pour Crimes et délits de Woody Allen pour lequel il sera nominé aux Oscars.


Idem pour Tucker, l'homme et son rêve. Superbe prestation mais la statuette lui échappe une nouvelle fois.



Il décroche l'Oscar du meilleur second rôle en 1995 pour sa prestation extraordinaire de Bela Lugosi dans le superbe Ed Wood de Tim Burton. Le meilleur film de Burton pour moi, avec un Martin Landau qui crève l'écran à chaque plan. Inoubliable ! Landau est habité par son rôle comme jamais et le N&B donne un cachet indescriptible au film.



Parmi deux participations TV plus "récentes" (toutes proportions gardées puisque respectivement de 1998 et 2004) : X-Files, the movie (où il livre une prestation brève mais marquante) et FBI, portés disparus (il est extraordinaire dans le rôle du père de Jack Malone confronté à la maladie d'Alzheimer).


Il était toujours actif en 2017. L'un de ses derniers rôles les plus notables fut celui de Max Rosenbaum dans Remember (2015) où il donnait la réplique à l'excellent Christopher Plummer.


Martin Landau avait aussi fait une incursion dans le doublage dans le Frankenweenie de Tim Burton.


Martin Landau a été tellement prolifique que ce modeste hommage ne saurait être exhaustif. C'est bien le moins que je pouvais faire pour quelqu'un qui a véritablement compté pour moi et qui va durablement laisser un vide. Bon vent monsieur ! 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire