dimanche 3 septembre 2017

Du Larzac à l'Aubrac, une semaine en Aveyron (4)



La Jeanne / Montredon


Après La Couvertoirade, nous sommes rentrés au gîte à Lapanouse-de-Cernon. C'est un endroit assez atypique, coloré, fourmillant d'endroits où se relaxer après une journée de "crapahutages". Son nom, La Jeanne, fait référence à la chanson de Brassens dont est friand l'un de nos deux hôtes, Jean-Noël et c'est aussi le prénom de sa grand-mère qui tenait ce qui était autrefois le café du village.






C'est par cette entrée basse de plafond que nous accédions à notre chambre située deux étages plus haut. Couleurs et déco sont essentiellement le fait d'Annie, la femme de Jean-Noël qui est également une très fameuse cuisinière. Le dîner que nous avons pris ensemble le premier soir, confectionné uniquement à base de produits de son jardin, était juste succulent : salade composée rehaussée d'aromates judicieusement sélectionnés, gratin de courgettes et farçous, roquefort, crème aux oeufs et fouace maison, le tout servi avec un vin rouge bio du coin.



Nath a craqué sur les motifs peints au plafond de notre chambre. A titre personnel, je préférais la décoration de la chambre d'en face mais en tout cas, il est indéniable que, dans cette grande maison, chaque pièce a un cachet tout particulier.




En contrebas du village, un cours d'eau permet juste de se tremper les pieds dans un petit havre de verdure et de silence. Rien d'extraordinaire mais appréciable.


Le dernier soir, Annie nous emmène au dernier marché de producteurs de l'été de Montredon (prononcer Mont redon). Le temps est extrêmement menaçant mais, par miracle, hormis une brève averse, il n'y aura pas d'orage (sur le chemin du retour et dans la nuit, ce sera une autre histoire). Comme dans tous les marchés de ce type, le principe est de composer librement son menu en piochant dans les stands alimentaires environnants. L'intérêt est aussi de pouvoir passer un peu plus de temps avec les autres occupants du gîte avec lesquels nous avons sympathisé : Nadège et son fils Nino. Une belle rencontre avec de belles personnes que nous espérons retrouver un jour malgré la distance. L'avenir dira si nous sommes amenés à nous revoir ou pas mais ce fut un vrai plaisir pour Nath et moi que de passer quelques moments en leur compagnie, que ce soit lors de cette soirée ou au gîte. Nadège, sa bonne humeur et son rire, Nino et ses univers peuplés de fraises, de petits chevaux et de chameaux. 


Pour l'occasion, une librairie éphémère propose de nombreux ouvrages régionaux ou traitant de sujets d'actualité. Pas de BD ou si peu donc je me croyais à l'abri d'un achat compulsif. Hélas, je suis ressorti de là avec la réédition des traductions des poèmes de Leonard Cohen, un ouvrage synthétique sur l'immigration de par le monde et un ouvrage local de photographies.


Je n'ai pas pu prendre de photos car mon appareil est très médiocre dès lors que je le configure en mode nocturne mais un concert a suivi le repas. Nath s'est éclatée comme une folle, ce qui explique qu'elle considère cette soirée comme l'un des plus grands moments de ses vacances. Nadège n'a pas été en reste, montrant qu'elle n'avait rien perdu de ses années de pratique de la danse.


Quand je vous disais que le maintien du temps nuageux avait quelque chose d'un tantinet miraculeux. C'est vraiment passé près mais la soirée a pu se dérouler sans incident et ce n'était que justice tant l'ensemble était sympathique, entraînant et bon enfant.


Demain jeudi, après un ultime petit-déjeuner avec Nadège et Nino, nous prendrons congé, après 3 belles journées dans le Sud-Aveyron. 
Aubrac, nous voilà ! 

A suivre...

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire