dimanche 3 septembre 2017

Du Larzac à l'Aubrac, une semaine en Aveyron (5)



Laguiole / St Chely d'Aubrac / Chaudes-Aigues


Nous avons passé deux journées en Aubrac, nous délectant de beaux paysages, quel que fut le temps d'ailleurs tant la lumière est changeante sur ces vastes espaces. Le jeudi, le temps fut bien maussade en arrivant à Laguiole mais, après un arrêt au restaurant L'Aubrac un poil décevant alors que nous y avions pourtant d'excellents souvenirs (aligot granuleux, crème brûlée écœurante de sucre, sanitaires dégueulasses...), nous avons opté pour une balade digestive sous une pluie fine. Ce fut bien agréable, hormis sur la fin où le parcours s'est subitement complexifié niveau difficulté, ce qui nous a poussé à rebrousser chemin.


Laguiole depuis le départ du circuit en contrebas.



Bâtons, K-Way, la randonneuse aguerrie Nathalie est fin prête ! 



L'avantage de la pluie, c'est qu'elle donne des teintes bien particulières à la verdure. Même la mousse sur de petits murets fut prétexte à photo.







A mi-parcours, nous avons emprunté un chemin de traverse qui aurait du nous conduire à un mystérieux château. Si ce dernier est resté bien caché, nous avons trouvé une quantité impressionnante de mûres. Comme nous n'avions pas de contenant, nous avons sacrifié l'eau de notre bouteille pour y stocker notre précieux butin. Les mûres que nous avions goûtées étant délicieuses, il fallait bien prolonger le plaisir pour plus tard.













Quel beau pèlerin en harmonie avec la nature ! 


Le lendemain, depuis Saint-Chély d'Aubrac où était notre hôtel, nous embrayons sur Chaudes-Aigues car Nath voulait à tout prix passer quelques heures à l'espace thermoludique pour un dernier lâcher-prise avant de reprendre le collier : bains bouillonnants, hammam, sauna, musicothérapie... Sur le chemin, nous avons croisé quelques vaches.






La source du Par à Chaudes-Aigues s'écoule à 82°C


Mais hormis cette curiosité et son thermalisme, ce n'est pas un site très joli. Une église plutôt classique, un hôtel avec casino... pas de quoi tomber sous le charme d'un village guère mis en valeur.



Heureusement, il y avait quand même un parc dans lequel déambuler, avec un parcours de mini-golf plutôt atypique. Sympathique ! 


Nathalie croit toujours au prince charmant...














Après cette petite balade et la séance thermale, nous repartons vers notre hôtel à Saint-Chély d'Aubrac pour une ultime nuit. Demain samedi, ce sera le grand retour...

A suivre...

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire