mardi 5 septembre 2017

Le Mardi, c'est l'énigme !



Après une courte pause estivale, retour de l'énigme du mardi ! Avant de passer à la nouvelle, résolution de la précédente. Rappel des indices pour une énigme certes corsée mais bien orientée avec les indices 1 et 2 :

Je démarre sur un riff de saxophone.
Je ne désigne pas seulement un prénom, mais peu le savent.
Initialement, je ne figure que sur un 45t.
Plus tard, on me croise dans le désert.


Il fallait trouver Gaby oh Gaby du regretté Alain Bashung, un titre qui débute par un riff de saxophone et dont le prénom Gaby provient de l'argot gaboune qui désigne aussi un homosexuel. Le parolier Bergman s'est d'ailleurs attaché à évoquer un travesti ou un transsexuel lorsqu'il a écrit le texte. Au départ, Gaby oh Gaby n'est qu'un 45t mais, devant l'ampleur du succès, il est intégré à l'album Roulette Russe lorsque celui-ci est réédité.
Mais si ce tube sauve Bashung professionnellement, l'artiste n'est pas préparé à une telle célébrité. Dans l'album Play blessures sorti en 1982, soit seulement deux ans après, dans le titre "J'croise aux Hébrides", Bashung révèle ses tourments quant au succès : "J'dédie cette angoisse à un chanteur disparu, mort de soif dans le désert de Gaby. Respectez une minute de silence. Faites comme si j'étais pas arrivé."

Voici à présent les nouveaux indices. Merci de me faire vos propositions par MP via Facebook ou par mail pour ceux qui l'ont. Je rappelle que la réponse doit être étayée de l'explication de l'ensemble des indices proposés pour être validée. Comme d'habitude, vous avez une semaine, bonne chance à tous ! 

Mon point de départ est un soupçon d'adultère
Je navigue entre rêve et réalité
L'intérêt réside dans les multiples personnalités de l'assassin
Deux mots distincts dans un livre composent mon titre
La maison de mes personnages principaux appartenait à mon réalisateur

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire