vendredi 8 septembre 2017

Retour aux affaires



Après 3 mois d'inactivité, je m'apprête à reprendre, comme tant d'autres, le chemin de l'école. J'ai jusqu'au 18 septembre pour finaliser les derniers réglages et me remettre dans le bain. Une dizaine de jours qui ne sera pas de trop pour que tous les voyants soient au vert.

Après l'obtention de mon BTS et les quelques excès qui ont suivi, après une longue période de ronronnement seulement interrompue par de saines marches en Aubrac et dans le Larzac, il est temps de me recentrer sur mon objectif principal : l'obtention du diplôme de Conseiller en Economie Sociale Familiale, mon Graal absolu, ce pour quoi je me bats depuis maintenant deux ans. Une dernière ligne droite non sans risque puisque 50% restent sur le carreau. Il me faudra impérativement être dans le bon wagon car un échec n'est pas envisageable. Ni envisagé d'ailleurs.

Car cette année sera plus difficile que les précédentes à bien des égards. J'ai pris le risque de ne pas chercher un job d'été afin de recharger les batteries après des révisions et des examens épuisants pour moi. Il me fallait absolument couper. Un choix assumé et compris (voire même encouragé) par mes proches mais finalement assez hasardeux si on considère que, pour la première fois depuis que j'ai repris des études, aucune aide publique financière ne me sera attribuée de quelque côté que ce soit. C'est tout le paradoxe : avant de pouvoir soulager Nath grâce à une réelle évolution professionnelle attendue d'ici un an, je vais devoir une nouvelle fois m'appuyer sur elle et contribuer de ce fait un peu plus à la fragilité de nos acquis. L'année va être très compliquée financièrement mais pas seulement : on va devoir une nouvelle fois vivre chacun de notre côté lors de mes sessions de formation. Dans notre malheur, on a quand même de la chance : nous ne sommes pas seuls dans cette grande aventure. Ma mère a pris à sa charge les frais de formation, belle-maman m'héberge pendant mes études et mon lieu de stage, près de chez moi, me garantit de pouvoir être à la maison de temps à autre. Et puis le programme "scolaire" promet d'être bien plus intéressant, comprenez par là qu'il sera vraiment centré sur l'objectif de fin d'année, laissant de côté toutes les matières techniques et scientifiques qui me portaient peine parfois. On va être à fond dans l'accompagnement social et moins dans la technicité (bien que celle-ci reste indispensable pour informer et conseiller). J'ai hâte autant que j'appréhende. Me connaissant, je me mets probablement déjà trop de pression mais j'ai tellement envie d'être à la hauteur des attentes, des miennes comme celles des autres.

Afin de démarrer dans les meilleures conditions en formation (le 18 septembre) puis sur mon lieu de stage (le 4 octobre), j'ai décidé d'utiliser les 10 jours qu'il me reste à me remettre dans le bain, d'où les résolutions suivantes : 

- me lever tôt (c'est déjà le cas)
- limiter mon accès à l'ordinateur (pas facile), c'est-à-dire pour l'essentiel résister aux viles tentations de mon ami Denis qui cherche à me détourner de ce noble objectif.
-supprimer les applications Bubble Witch Saga et Scrabble (fait aujourd'hui mais que ce fut dur... saletés de jeux addictifs)
-lire l'ouvrage sur le DECESF que je me suis procuré il y a deux mois
-feuilleter mes anciens cours juste pour me faire quelques piqûres de rappel
-recommencer mon régime (parce que vous pensez bien que j'ai évidemment tout repris, entre inactivité et célébrations éparses de mon petit succès de juin)
-trouver le bon rythme de sommeil
-lire davantage
-réfléchir posément à la thématique du mémoire qu'il me plairait de développer
-(re)parcourir l'ensemble des documents transmis par mon lieu de stage, faire des fiches récapitulatives.
-comme les mômes, préparer mon cartable, racheter des classeurs (fait), confectionner ma trousse, préparer mon goûter, acheter un hand spinner pour jouer dans la cour...
-m'aérer plus que je ne le fais (une vraie gageure pour un casanier comme moi), même si les vacances aveyronnaises ont vraiment fait du bien à ce niveau-là.
-rester focalisé sur l'essentiel pour ne pas s'éparpiller et s'épargner ainsi du stress (facile à dire, on verra en pratique ce que ça donne)

Voilà ! Y'a plus qu'à ! 

Tout un programme ! 

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire