dimanche 31 décembre 2017

Rétrospective : mes coups de coeur 2017


Cliquez sur les passages bleutés pour accéder aux billets correspondants

BD

L'année 2017 fut pour moi très riche dans ce domaine avec : 

-l'exposition consacrée à Gorgio Cavazzano qui a beaucoup œuvré pour Disney
-la découverte des talentueux Didier Quella-Guyot et Sébastien Morice au travers notamment de trois œuvres majuscules : Papeete 1914, Facteur pour femmes et L'île aux remords.
-ma rencontre avec le très doué Franck Biancarelli
-mon petit blues du moment, en avril, lorsque j'ai pris conscience que je n'avais personne avec qui partager ces bons moments de lecture BD parmi mon entourage
-un vrai coup de cœur pour Couleurs de Sylvain Escallon
-ma toute première planche originale, vraie madeleine de Proust de surcroît
-le talent et le cheminement artistique de Fred-Ian
-la découverte de Laurent Lefeuvre au travers de trois BD fortes : Tom & William, Fox-Boy et Comme une odeur de diable
-la sortie du Comics Signature 2 avec toujours Neofelis Editions aux commandes d'un numéro d'exception
-ma première oeuvre signée Jérôme Alquié aux couleurs d'Ulysse 31
-le retour de François Roussel au travers d'une adorable aventure jeunesse Le Grand jour
-le sanglant tome 2 de Katanga par les toujours inspirés Nury et Vallée

+ toutes les BD ou ouvrages sur la BD que je n'ai pas référencés ici, soit par manque de temps, soit par retard de lecture (Ditko, Kirby et tellement d'autres...). Autant dire que ce blog devrait être largement alimenté en chroniques BD en 2018 ! 

MUSIQUE

Je n'ai fait que très peu de billets estampillés musique en 2017 mais il y a eu pour moi deux albums majuscules : 

-le premier album des Tourneurs Phraseurs, coup de coeur absolu
-le nouveau Bernard Lavilliers qui est un diamant brut. Je n'ai pas pris le temps d'en parler sur ce blog mais je le ferai probablement tant je trouve que c'est l'un de ses tout meilleurs albums.

Et puis, j'avais parlé l'an dernier de l'album La vie (titre provisoire) de François Morel. J'ai eu la chance cette année de l'écouter en concert et de le rencontrer à l'issue de sa prestation. Quelques heures précieuses. Faut dire que j'adore l'artiste depuis tellement longtemps ! 

FILMS / SERIES

Trois gros coups de coeur en 2017, bien que certains datent déjà de quelques années. Ce n'est pas fait exprès mais ce ne sont que des films d'animation, genre dont je m'étais quelque peu détaché. J'ai bien fait d'y revenir : 

-La Tortue Rouge, sublime film sans la moindre ligne de parole. Il faut adhérer à ce parti pris mais sinon, c'est que du bonheur.
-Ma vie de Courgette, vu par hasard dans la foulée et que j'ai a-do-ré ! Superbe ! 
-Le Tableau : je consacrerai très bientôt un billet à ce film étonnant et passionnant mais si l'occasion se présente, ne passez surtout pas à côté de ce bijou ! 

Côté séries, je n'ai pas souvenir d'avoir rédigé de billet dédié en 2017 mais deux séries seront à l'honneur début 2018 : la palpitante mini-série Mr Mercedes, adaptée de l'oeuvre de Stephen King, et la désormais incontournable série (pour moi) Blue Bloods. On en reparle bientôt...

SPORT

Hormis le 4e sacre de Lewis Hamilton en F1, toute mon attention s'est portée sur la renaissance de Federer. Mal en point en 2016, Roger a connu un premier semestre 2017 époustouflant avec deux nouveaux titres du Grand Chelem dans son escarcelle à plus de 35 ans : l'Open d'Australie puis Wimbledon, portant sa moisson à 19 titres. Sans compter 5 titres supplémentaires sur l'année. Le Maestro nous a régalés en 2017 et il pourrait avoir encore une carte à jouer en 2018. A voir...

L'AUBRAC

Nath et moi aurons vécu de bien beaux moments de dépaysement en 2017, que ce soit en Aveyron, essentiellement avec notre ami Denis, dans le Limousin avec les très prévenants Michel et Frédérique ou dans le Larzac. Mais au niveau paysages, c'est l'Aubrac qui remporte la palme, été comme automne.

COUP DE COEUR 2017

Pour Sandrine Rousseau, victime d'un acharnement d'une violence inouïe sur le plateau d'On n'est pas couché. Cette femme pleine de courage et à la parole aussi utile qu'indispensable est ressortie grandie d'une joute indigeste orchestrée par Ruquier et ses snipers Angot et Moix. Ce n'est pas la moindre de ses qualités que de n'avoir pas fait dans la surenchère, à chaud comme à froid. Total respect, madame, pour ce que vous êtes, et pour ce combat que vous n'avez pas choisi mais que vous portez si bien.

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire