lundi 14 mai 2018

Découverte de la Bretagne (6/10) : Quimper




Quimper aura été une halte importante à plus d'un titre. D'abord parce que c'est une ville qui m'a beaucoup plu et dans laquelle je me verrais bien vivre si l'occasion devait se présenter, sait-on jamais... Ensuite parce que nous avons pris le temps. Après le programme chargé de la veille, nous avions décidé d'alléger le programme du mardi en privilégiant une destination et non plusieurs. Surtout que le poids lourd du programme de ces vacances bretonnes, quoique essentiellement finistériennes,était en approche : l'île de Ouessant, dès le mercredi. Enfin parce qu'une rencontre a complètement chamboulé la notion même de probabilités : mes retrouvailles avec mon cousin adoré Titof et sa chérie Amélie. Vu que l'on ne se croise jamais, qu'ils sont en Provence et nous en Dordogne, quelle était la probabilité que l'on se rencontre le même jour, à la même heure, au même endroit...à Quimper ? ! ? 

Quand mon cousin m'a appelé, j'ai bien cru entendre mon nom mais, sachant bien que je ne connaissais personne en Bretagne et ne voulant pas passer pour un illuminé qui entendrait des voix, je me suis abstenu de me retourner. La deuxième fois, quand même, j'ai fait l'effort... et là, le cousin tombé de nulle part ou plutôt émergeant d'un restau duquel il m'avait aperçu dans la rue.

Une semaine après, je n'en reviens toujours pas. Ce fut un moment intense, complètement improbable, aussi fort que frustrant car ils étaient à table alors que nous avions mangé et nous avons du rapidement nous dire au revoir sans même avoir pu partager un pot tous ensemble. Mais quelle surprise ! Je vous ai dit que j'adorais mon cousin ? Si ? Ah bon...


Bon, cet aparté mis à part (pléonasme ?), Quimper fut donc une bien belle découverte. Ici, une vue du théâtre.





La basilique cathédrale Saint-Corentin, trônant sur la spacieuse place du même nom, a très fière allure.






Les maisons ont un charme fou



On nous avait conseillé cette adresse pour se restaurer le midi (j'avais bien précisé que je ne voulais pas d'un attrape touristes immangeable et qu'à Sarlat, on avait déjà donné) et c'est peu de dire qu'on ne s'est pas fichu de nous. Une vraie crêperie avec de vraies crêpes. Dès que je les ai vu arriver, ces galettes de blé noir, j'ai su que j'allais me régaler. Visuellement, cela n'a rien à voir avec ce que l'on nous propose dans toutes les crêperies dites bretonnes aux quatre coins du pays. Et gustativement parlant, c'est juste à tomber. A faire et à refaire. Une vraie adresse coup de coeur ! 



Et pour faire descendre tout ça, hop, nouvel essai de bière bretonne et là, j'ai vraiment beaucoup aimé ! Ce sera la dernière bouteille bretonne de la semaine mais, lors de la visite de Pont-Aven, je ne manquerai pas de faire le plein. de celle-ci comme d'autres. 


Nouvelle salve d'images. Il n'y a pas à dire, j'adore cet endroit et tant pis si je rabâche.






Nous reviendrons une fois à Quimper pour divers achats et la découverte, en ce qui me concerne, des boutiques BD du coin. Ça peut toujours servir ! Nath en profitera même pour visiter, certes brièvement, le musée départemental breton. Vu sa frustration à l'idée de ne pas pouvoir aller au bout de la visite, il faudra songer à revenir.

Revenir à Quimper, cela sonne tellement comme une évidence...

A suivre...

.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire