samedi 27 juillet 2019

Deux acteurs, un rôle, une voix


Philippe Ogouz - Bobby Ewing - Patrick Duffy



La disparition de Philippe Ogouz, survenue ce vendredi 26 juillet à 79 ans, me donne tristement l'occasion de dépoussiérer cette rubrique. Pour moi comme pour beaucoup d'autres, Philippe Ogouz, qui fut acteur de théâtre, de télévision (Rouletabille) et de cinéma tout en se spécialisant dans l'art exigeant du doublage, restera avant tout la voix de Bobby Ewing dans Dallas, pour peu évidemment que l'on ait baigné dans les histoires de pétrole de la célèbre famille texane.

Je mentirai en disant que je prends autant de plaisir à évoquer ce comédien, très doué au demeurant, que certains de ses confrères comme Michel Paulin, Daniel Gall, ou Dominique Paturel. C'est pour cela que mon petit hommage sera tout sauf exhaustif. Je ne le connaissais évidemment pas mais les quelques entretiens pris au vol sur Internet ne me le rendent pas forcément sympathique. En plus, le hasard a fait qu'il a globalement doublé des personnages qui m'indifféraient, à une exception près sur laquelle je reviendrai. Bobby Ewing était, surtout au début, le gentil petit frère effacé de JR Ewing, personnage central, retors mais complexe, remarquablement campé par l'immense Dominique Paturel. D'ailleurs, lors d'une lointaine interview sur le doublage maladroitement pilotée par Mourousi, Ogouz n'avait pas hésité à traiter à plusieurs reprises le personnage de Bobby Ewing de crétin. J'avais été étonné par cette insistance en me demandant comment il avait pu doubler des années durant un personnage qui lui paraissait finalement aussi peu intéressant. Et comme, sur une autre interview, il ramenait surtout le doublage aux aisances financières que cela lui procurait, je suis resté avec une impression un peu mitigée du bonhomme, sans vouloir manquer de respect à un monsieur talentueux et à la carrière, tous supports confondus, impressionnante.


On l'oublie parfois mais Philippe Ogouz aura marqué de son empreinte quelques dessins-animés cultes pour bon nombre de gosses de ma génération. Le capitaine Flam, c'était lui ! (mais là encore, pas de bol, même si je l'ai vue, je suis malgré tout un peu passé au travers car pour moi, la série ne pouvait rivaliser avec Goldorak ou Albator, et elle n'a jamais eu ma préférence, loin s'en faut).


En revanche, ce qui était vraiment culte pour moi, c'était le générique avec, surtout, l'introduction parlée de... Dominique Paturel. Celle de Michel Paulin sur Les mystérieuses cités d'or était tout aussi incontournable ! 


La voix de Musclor / Adam sur Les Maîtres de l'Univers, c'était lui aussi ! Et son fameux "Je détiens la force toute puissaaaaaante" lorsqu'Adam dégainait son épée pour se transformer en Musclor.


J'ai par contre découvert (ou je ne me rappelais vraiment plus) que non seulement il avait excellemment doublé Ray Wise dans le rôle de Leland Palmer, père de Laura Palmer dans Twin Peaks mais qu'il en avait aussi co-dirigé avec Patrick Poivrey (la voix de l'agent Dale Cooper, alias Kyle Mac Lachan, dans la même série) le doublage. Rien que pour cela, je lui tire mon chapeau et lui dis un grand merci tant Twin Peaks aura frappé durablement le téléspectateur que j'étais ! 

Bon vent Monsieur Ogouz ! 

1 commentaire:

  1. Joli billet qui, grâce à toi, m'aura fait connaître Philippe Ogouz, et dommage que ce soit post-mortem...

    RépondreSupprimer