mardi 16 octobre 2018

Coup de cœur CD : Marcel Amont "Par-dessus l'épaule"



De Marcel Amont, je ne connais que si peu de choses... Mais à chaque fois que j'entends parler le bonhomme ou que je le vois gesticuler sur une chaise tel un éternel jeune homme, il y a quelque chose chez lui qui m'émeut infiniment. Ce talentueux monsieur, bien loin de faire ses 89 printemps, est toujours bon pied bon œil, avec une belle lueur d'espièglerie dans le regard et des mots aussi drôles qu'empreints d'une certaine sagesse. Il y a chez Marcel Amont ce mélange de clown facétieux, de vrai poète et d'homme-enfant d'une gentillesse absolue.

Et puis, pour moi, il restera l’interprète du "Chapeau de Mireille". Allez savoir pourquoi, j'ai toujours adoré cette chanson dont j'ai appris bien plus tard qu'elle lui avait été offerte par son grand ami Brassens. Ce titre a toujours sur moi un effet Madeleine de Proust et je suis toujours épaté quand il la chante, vu le rythme qu'elle impose niveau débit et donc respiration. Il faut avoir du souffle ! 

Marcel Amont nous revient avec un album de 10 titres, principalement des duos. C'est tellement bon que c'est trop court, pourrait-on dire. Car si c'est très bon, c'est aussi très court (27 minutes). Mais c'est vrai qu'à l'époque, les chansons ne s'embarrassaient pas de fioritures et savaient être efficaces sans être dans la rallonge systématique. Je pense par exemple à "La Rumeur" d'Yves Duteil, au "Loir-et-Cher" de Michel Delpech ou encore à "Port-bail" d'Alain Souchon, parmi tellement d'autres.

S'il chante seul le titre d'ouverture donnant son nom à l'album ("Par-dessus l'épaule") ainsi que celui qui le referme ("Les Moulins de mon cœur" de Michel Legrand), il a choisi de s'entourer pour les 8 morceaux restants. Mais pas n'importe comment ni surtout avec n'importe qui : en demandant aux auteurs de ses célèbres chansons de les partager avec lui. C'est ainsi que, par exemple, on le retrouve avec Alain Souchon sur "Viennois" et avec Le Forestier sur "La Galère" (titre que je ne connaissais pas et qui est juste... magnifique, le plus beau de l'album à mes yeux). Et puis Aznavour évidemment qui entonne avec lui "Le Mexicain", morceau qui, je le confesse, m'a toujours horripilé, mais dont cette version en duo reste le dernier enregistrement du grand Charles de son vivant. On croise aussi François Morel sur "Monsieur", Francis Cabrel sur "Le Chapeau de Mireille", les nouveaux compagnons sur "Bleu blanc blond", Aldebert sur l'inédit "Viva la vida" (texte retrouvé par Amont et mis en musique par Aldebert) et enfin son fils Mathias Miramon sur "Samba d'été" (classique brésilien traduit en 1967 par Marcel Amont).

Vu la durée de l'album, on n'aurait pas rechigné sur quelques standards supplémentaires mais ne boudons pas notre plaisir. Personnellement, je le trouve très bien cet album même si chacun y trouvera ses préférences. En tout cas, Marcel Amont a de beaux restes et une belle énergie communicative. Qu'il nous en fasse profiter encore longtemps ! 

(L'album est en écoute libre sur Deezer mais ça ne doit pas vous empêcher de vous le procurer d'urgence)
.