jeudi 22 juin 2017

L'attente



Après deux ans passés à potasser, réviser, s'impliquer, se relâcher aussi parfois, y croire, douter, après des semaines d'examens et tout autant d'attente depuis, je vais enfin être fixé sur mon sort. Demain, en principe, je saurai enfin si j'obtiens le BTS ESF tant convoité.

C'est bizarre l'attente. Il y a une forme d'impatience. Mais pas tant que ça. Pas autant que je ne l'aurais cru. Il y a surtout le film que l'on refait 100 fois. Les épreuves a priori abordables qui ne comptent plus, englouties dans les doutes nés de celles que l'on a ratées.

Il y a l'attente personnelle tout aussi noyée dans celle des autres. Ceux qui croient en vous, vous accompagnent, s’enquièrent, vous aident au quotidien.

Il y a la peur, évidemment. La peur de se décevoir, tout aussi noyée dans celle de décevoir les autres.
La peur si familière de l'échec qui remonte à la surface et dont l'étreinte vous étouffe plus qu'elle ne devrait.

Demain, en principe, je saurai. C'est proche et c'est loin. Je n'arrive plus trop à me rendre compte. La notion même de temps me semble désormais étonnamment abstraite. J'attends. Je ne fais presque  plus rien de mes journées désormais. Simplement j'attends.

Demain. En principe...

.