vendredi 24 mars 2017

Giorgio Cavazzano ou l'art Disney à l'italienne



 Toutes les illustrations © Giorgio Cavazzano


La galerie 9ème Art, située à Paris, c'est bien ma veine, a la bonne idée de proposer depuis le jeudi 23 mars et jusqu'au mardi 11 avril , une exposition vente à l'occasion des 50 ans de carrière et des 70 ans de Giorgio Cavazzano, un artiste majuscule qui a énormément travaillé pour Disney Italia mais qui s'est également ouvert à bien d'autres frontières, à commencer par les nôtres puisqu'il a aussi beaucoup dessiné Pif et Hercule. Pour ma part, j'ai adoré son trait dans les aventures de Donald et consorts que je dévorais dans le Journal de Mickey. On parle beaucoup de Carl Banks comme référence absolue mais je trouve Giorgio Cavazzano excellent de rondeur, de fantaisie et d'expressivité. Il a un dessin immédiatement identifiable que je trouve superbe.
C'est donc peu de dire que je suis très déçu de ne pas pouvoir me rendre à cette expo, je pense que j'y resterais des heures, d'autant qu'il y a pas mal de crayonnés et que je suis assez friand de ce type de rendus. Quant à acquérir une pièce, j'en parle même pas, bien que les crayonnés notamment soient relativement abordables vu leur qualité. Le fait que l'artiste soit prolifique le rend accessible à pas mal de budgets.
 



Si je devais faire un choix parmi la multitude d’œuvres proposées à cette expo, ce serait sans aucun doute les 3 pièces ci-dessus, couverture et 4e de couverture, ainsi que les crayonnés. Dans l'univers de Donald, la maléfique Miss Tick a toujours eu ma préférence, de même que dans celui de Mickey, j'adorais voir surgir le Fantôme Noir. Miss Tick et son chaudron magique, Miss Tick et le Vésuve, Miss Tick surtout et le fameux sou magique dont elle essayait invariablement de déposséder Picsou. S'il y avait une compilation des histoires de l'époque mettant en scène ce personnage tordu à souhait, je pense que je me le procurerais dans l'heure.


A l'époque, en plus des revues du Journal de Mickey, je me souviens de cette BD cartonnée que j'ai du user jusqu'à la corde tant j'en garde un profond souvenir. Les dessins étaient de Giorgio Cavazzano bien que la (superbe) couverture soit de Claude Marin et Picsou avait fort à faire pour récupérer son sou fétiche avant que Miss Tick ne le fasse fondre dans les laves du Vésuve.

Je vous laisse avec quelques unes des nombreuses planches ou illustrations disponibles à la galerie. Je ne saurais que trop recommander aux veinards vivant en région parisienne de se rendre à cette rétrospective et d'en prendre plein les mirettes. A défaut, le site de la galerie propose un large panorama des œuvres présentées. A noter que le dernier jour, Giorgio Cavazzano sera présent et qu'un pot en milieu d'après-midi clôturera l'exposition.














.