dimanche 30 juin 2019

Vacances en Bretagne (5) : Saint-Cast-le-Guildo



Ben alors ? Vous pensiez qu'on en avait fini avec nos souvenirs de vacances ? Pas du tout ! Et même, pour tout vous dire, Saint-Cast (prononcer Saint-Ka) est probablement, pour Nath comme pour moi, ce que nous retiendrons de plus fort de notre séjour. On ne pourrait pas vraiment l'expliquer mais ici, tout nous semble beau, calme, accueillant. On y est bien en permanence. D'ailleurs, on y est même revenu sur la fin de notre séjour. Et puis, on y mange bien. Nous, on a justement une petite adresse bien sympa à vous recommander. On en reparle un peu plus loin.

Pas de blabla, juste des photos agrémentées de rares textes concernant Saint-Cast, la Pointe de la Garde, celle de St-Cast... Les images sont mélangées, entre les miennes et celles de Nath, y compris chronologiquement pour certains clichés. Que cela ne gâche en rien le plaisir. On vous souhaite une belle balade ! Nous, on est sûr d'y retourner ! 













Je me tâte... Dix heures du mat... L'eau est on ne peut plus fraîche et je n'ai pas pris mon maillot. Mais l'appel de l'eau est si fort... Comme souvent avec moi, l'hésitation ne durera pas bien longtemps...








La Pointe de la Garde








La découverte culinaire de nos vacances : ce resto au drôle de nom regorge de bonnes choses ! Et le patron, Fred, est un type d'une gentillesse absolue ! (et son Mojito est vraiment le meilleur, j'ai vérifié ! ^^) Nous sommes arrivés au bon moment, quelques semaines avant que le chef ne parte vers d'autres horizons, ce qui nous a permis de profiter de la carte encore en vigueur à l'époque.


Depuis le milieu de la semaine dernière, le resto s'est davantage orienté tapas mais il suffit de regarder la nouvelle carte pour s'assurer qu'on ne perdra pas au change et qu'il faudra vite revenir au Truc Bidule ! 



En plus, les huîtres chaudes au bleu de Bellevue seront toujours là ! Un vrai délice qu'il me tarde de re-déguster ! Et Nath peut aussi garder le sourire : son bouillon thaï au lait de coco avec magret fumé semble amené à rester une valeur sûre ! 


En tout cas, ne passez pas par Saint-Cast-le-Guildo sans vous rendre au Truc Bidule. C'est vraiment un resto incontournable avec une vraie philosophie du bien manger !


La Pointe de Saint-Cast-le-Guildo





A bientôt avec Fort la Latte et le Cap Fréhel ! 
.

jeudi 27 juin 2019

Péri Geek Asia fait la part belle aux souvenirs


cliquez sur les images pour les agrandir

Je n'avais pas pu voir Misu Ni, le très sympathique organisateur de la Péri Geek Asia, essuyer les plâtres l'an passé lors de la première. Heureusement, l'ami Misu a remis le couvert cette année et je me suis régalé pendant deux jours ! Certes, j'étais crevé au bout de ces deux journées à arpenter le salon en long, en large et en travers, mais quel pied ! Vivre la Péri Geek Asia, c'est avant tout, en tout cas c'est comme cela que je l'ai vécu, profiter d'une vraie cure de jouvence pendant laquelle tant de souvenirs remontent à la surface, ceux des années 70 et 80 principalement en ce qui me concerne... Stands rétro, présence de voix de notre enfance... L'immersion est totale. Mais réduire ce fantastique salon à un effet Madeleine de Proust serait vraiment réducteur tellement il propose multitude d'autres choses tout aussi savoureuses : du cosplay, des infos sur la culture japonaise, des conférences, la découverte d'artistes de talent, des jeux pour tous les goûts, des initiations, de la calligraphie au Mah-jong et j'en passe... Et des rencontres ! 
Allez, petit tour d'horizon forcément subjectif de ces deux belles journées placées sous le signe de l'Asie ! La charmante Bowsette ci-dessus se propose de nous servir de guide, elle est pas belle, la vie ?


♪ Au pays, de Candy, comme dans tous les pays... ♫ Bougez pas, on y revient très vite ! (Il n'est pas mignon le petit Capucin ?)


La machine à remonter le temps est en marche ! 


Pas moyen de me rappeler si le petit enfant que j'étais se trimbalait fièrement avec son cartable Goldorak sur le dos... Zut alors ! 




Il y avait des stands à foison à la Péri Geek Asia. Impossible de ne pas y trouver son compte !



♪ Tou tou you tou, tou tou you tou ♫ Le générique culte de Gym Tonic en a visiblement inspiré certains !



Je ne suis pas du tout, mais alors paaaas du tout, familier avec l'univers du Seigneur des Anneaux mais ça a quand même de la gueule cette petite photo de famille ! 



J'ai davantage suivi les aventures d'Harry Potter... Mais c'est loin et je n'ai que peu de souvenirs de la saga du jeune sorcier.



Je vous parlais de rencontres tout à l'heure et là, j'ai été servi ! On a tout d'abord pris la pause avec une grande dame, madame Dominique Poulain, l’interprète du générique de Candy, mais aussi de la voix parlée et chantée de Cendrillon dans le classique Disney. Dominique a été d'une extrême gentillesse, ne se départant jamais de son beau sourire. 


Une autre pointure : madame Brigitte Lecordier, une grande comédienne principalement de théâtre et qui a fait bon nombre de doublages, notamment la voix de San Goku dans la série Dragon Ball. Je n'ai pas trop osé lui parler alors qu'elle était pourtant très disponible, ni lui révéler ma passion de longue date pour le doublage qui offre tant de possibilités de redécouvrir les dessins-animés de notre enfance par le prisme de ces voix extraordinaires qui restent gravées en nous tant d'années après. Tiens, j'aurais pu lui demander si elle connaissait mon ami Michel Paulin. Tant pis, ce sera pour une prochaine fois...
Et si la première photo est un peu floue, elle est inestimable car prise de bon cœur par Dominique Poulain.



Dernière "voix" rencontrée pendant ce week-end : monsieur Sylvain Caruso, que je ne connaissais pas et qui est notamment la voix de Gollum dans "Le Seigneur des Anneaux" mais surtout (pour moi) Donald ! Sylvain est lui-aussi d'une très grande gentillesse, très simple et accessible. Misu, n'hésite pas à faire revenir des artistes de ce calibre et de cette humilité, on en redemande ! 



Sylvain Caruso m'a fait le plaisir de s'adresser à moi avec la voix de Donald. Bon, l'enregistrement a démarré un peu tard donc je n'en ai qu'une partie qui n'est pas forcément très compréhensible du coup, hors contexte. Alors oui, ça dure 6 secondes mais je suis comme un môme à chaque fois que je l'écoute ! J'ai même l'air un peu niais qui va avec, mais rien ne peut gâcher mon plaisir ! Merci Sylvain ! 


Grâce à Olivier Fallaix, Sylvain, Dominique et Brigitte ont pu revenir sur leurs parcours respectifs. Un moment forcément trop court mais très sympa !



Olivier Fallaix et Yvan West Laurence, deux piliers du magazine AnimeLand de la grande époque, ont proposé deux conférences passionnantes : l'une sur le cinéma de Hayao Miyazaki, l'autre sur l'importance de la musique au Japon au travers des génériques de séries animées. J'ai pris grand plaisir à revoir les deux compères que j'avais eu la chance de croiser lors d'un lointain stage à Animeland. J'espère qu'ils reviendront.


Les stands étaient un plaisir permanent pour les yeux, que l'on soit fan des licences ou non d'ailleurs. Les passionnés avaient mis la barre haut niveau créations ! 



L'univers Star Wars était particulièrement bien représenté. Moi, j'en suis resté à la trilogie d'origine. Il n'empêche, ces machines ont vraiment de la gueule ! 






Un petit cours sur les armes médiévales et leur maniement ? Pas de souci, suffit de demander ! Je n'ai pas retenu le nom de notre professeur d'un jour mais il était bon, vraiment bon ! 




Que serait un festival dédié au Japon sans l'incontournable cosplay ? J'ai raté l'épreuve solo alors je me suis rabattu sur l'épreuve par équipes. Mais comme il y a eu des moments solo aussi le dimanche, je n'ai pas perdu grand chose au final ! J'ai beaucoup aimé la mentalité très fun et bon enfant, il est très facile de faire connaissance et d'échanger avec des passionnés cools et avant tout heureux d'être là. Ainsi que la variété des univers, la richesse des costumes, l'enthousiasme de tous ceux qui font revivre les animes qui leur sont chers par le biais de saynètes cultes pour diverses générations. J'ai parlé de Go Nagaï avec une gamine qui venait de passer son bac, vous le croyez ça ? Elle connaissait Devilman encore plus que moi et c'est même elle qui m'a orienté vers la dernière série animée en date du personnage.





Qui dit cosplay dit jury. Au centre, une pointure du cosplay : Mina Lee, championne de France 2018 !









Je referme ce billet sur la Péri Geek Asia qui aura dépassé toutes mes espérances (merci Misu !) par un gros gros coup de cœur pour deux artistes majuscules : Cathy et David Lapeyronnie. Non seulement ils sont bourrés de talent(s), mais en plus ce sont des personnes hyper sympas qui adorent échanger et transmettre. Parler avec eux a été passionnant de bout en bout et j'espère que l'occasion me sera donnée de les revoir. Toutes les œuvres qui suivent, tantôt concoctées par Cathy, tantôt par David, sont des assemblages et collages de papier qui ont, pour la plupart, demandé des heures et des heures de travail (on est parfois sur plusieurs centaines !). Si vous voulez vous cramer la rétine, c'est maintenant ! 


It's me, Maaario ! 



Cathy a obtenu un beau et mérité prix d'argent pour ces deux belles chouettes ! 



Cathy prend la pose devant son chef d'oeuvre : un diorama très dynamique des Chevaliers du Zodiaque ! A partir de là, je me suis mis à rêver à une scène mythologique d'Ulysse 31, à un combat faisant se confronter Goldorak et pléiade de Golgoths... Tandis que Cathy verrait bien son imaginaire glisser vers les Mystérieuses cités d'or.





Les inspirations sont vastes ! 


Vraiment vastes ! Et c'est toujours magnifique ! 



Goldorak, c'est David qui s'y est collé ! Et il domine l'ensemble de la production. Normal : n'est-ce pas avec lui que tout a commencé ce fameux 3 juillet 78 ? Indémodable !


L"effet madeleine de Proust est garanti avec ce bon vieux Albator ! 



Voilà pour ce petit panorama de la Péri Geek Asia 2ème édition. Merci à tous ceux qui ont rendu cette belle aventure possible et tout particulièrement à Misu et son équipe ! Jamais deux sans trois ? Espérons que la belle aventure ne fasse que commencer... Bravo en tout cas ! 

.